I-DACTA : Interregional Dessimination on Activities in Cogeneration, Technologies and environmental Aspects.


I-Dacta est une projet transfrontalier entre le Hogeschool West-Vlaanderen, Departement PIH, Armines – Centre de Douai (ARMINES: Association of search (research) for the School of Appearances (Mines)) et Cogen Vlaanderen.

Jusqu’il y a peu il n’y avait pas de contacts existants entre le Hogeschool West-Vlaanderen (PIH) (BE) et Armines – Centre de Douai (FR), de plus ils ne connaissaient guère l’existence l’un de l’autre. Après un premier contact entre eux, initié par COGEN Vlaanderen, une grande complémentarité est apparue entre les domaines de recherche des deux entités qui ne fut jamais remarquée auparavant.

Un dénominateur commun pour les installations de cogénération s’y manifeste. Là où les compétences de Douai sont surtout d’ordre thermique, Courtrai dispose d’un large éventail de connaissances de technologie et de mise en oeuvre d’installations de cogénération, et de biomasse comme source d’énergie renouvelable.

Autant en Flandre que dans le Nord de la France, un grand besoin se manifeste de parfaire les compétences pour installer, exploiter et optimiser des installations de cogénération. Ceci permettra alors de réaliser avec ce projet une action transfrontalière. Ici on ne se limite pas aux échanges entre étudiants et enseignants, mais d’autres couches de la population peuvent y trouver leur compte. La croissance constante de COGEN Vlaanderen, comme jeune asbl, témoigne d’un grand intérêt autant du tissu industriel que du secteur électrique en soi. Le monde académique est également intéressé. Non seulement les applications industrielles y sont visées, mais les fabricants commencent à se manifester dans le domaine des micro - cogénération pour les installations domestiques.

Il faut remarquer comme élément positif à ce projet, que non seulement le savoir dans ce domaine progressera, mais qu’il crée un grand stimulant pour le développement de la collaboration commune, où la barrière des langues sera fortement abaissée. C’est aujourd’hui surtout dans le sens français vers néerlandais qu’il y a une entrave.









[ Retour en haut de page ][ Retour à la page d'accueil ]