L’évolution brutale de la vitesse d’air entraîne une hausse quasi instantanée de la perte de charge. On remarque que la perte de charge augmente de manière effective mais très faible pour une vitesse d’air débitante égale à 3.5 m/s. J’en ai déduit que lorsque le débit massique augmentait, on avait donc plus d’air (d’un point de vue de masse) en contact avec les surfaces régulières et singulières. Par conséquent, il paraît logique d’avoir une augmentation des pertes de charges sur l’air. La relation qui permet de calculer la perte de charge singulière est du type : A partir de cette relation, nous pouvons déjà dire, que le coefficient de perte de charge « ? », est le paramètre qui va influé le plus sur la valeur de la perte de charge pour une gamme de vitesse d’air comprise entre 2 m/s et 5m/s. En effet ce coefficient à une valeur comprise entre 20 et 25. Celui-ci dépend à la fois de la géométrie de l’installation, mais également du nombre de Reynolds du fluide étudié.


Le paramètre est souvent compris entre 0,5 et 0,8 en convection focé. Cela explique une variation quasi linéaire du coefficient global d’échange thermique côté air « hair », en fonction de la vitesse d’air « Vair » sur une gamme de vitesse d’air restreinte.

Par conséquent avec ce qui a été dit auparavant, nous démontrons bien que le coefficient global d’échange thermique côté air « hair » est bien fonction de la vitesse de l’air « Vair ».

En conclusion, si nous prenons le cas de la puissance échangée côté air « Péchangée-air », le seul paramètre qui influe sur celle-ci : c’est le coefficient global d’échange thermique côté air « hair », qui lui même dépend de la vitesse d’air « Vair ».

En outre, nous constatons également que les puissances sur l’eau sont supérieure, quelque soit les relevés, à la puissance sur l’air. De plus, la différence moyenne entre ses deux puissances est de 37W sur les cinq points de relevé. Cette différence correspond aux déperditions du caisson entre les prises de température de l’air (entrées et sorties), donc à une longueur de un mètre linéaire.


[ Terug naar begin van de pagina ]
[ Terug naar afbeelding van de gevalstudies | Terug naar de homepage. ]